Partagez | .
 

 Alone together / pv. Katie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

OPPORTUNISTS
always with interest



Date d'inscription : 09/07/2013
Petits mots : 53
Ft : Simon Neil
Fiches : présentation
liens
Mythe : Hadès
Conte : La chèvre de Monsieur Seguin
Logement : Les Enfers
Double compte : Kayden E. Swann ; Hunter K. Aliev
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Alone together / pv. Katie   Jeu 17 Oct - 21:03

    Arthur n'était pas de ce genre de personne à sortir. Sa nature même de Dieu de la mort le poussait à passer le plus clair de son temps isolé dans l'obscurité des enfers. C'était cette obscurité qui le réconfortait. C'était la nuit éternelle qui régnait au royaume des morts qui le faisait se sentir en sécurité, comme dans les bras d'une mère. Cette sensation était délicieuse, et malgré les années il ne se lassait jamais de cela. C'était sa maison, son antre d'ermite, son refuge de toujours, où il pouvait se cacher de tout. C'était sa meilleure amie, cette douce obscurité. Son unique alliée.

    Pourtant, il lui arrivait de venir se dévoiler au soleil. Bien que trouvant l'astre particulièrement agressif et désagréable, il le supportait bien, lorsque le besoin de prendre l'air s'emparait de lui. Le souffle du vent était ce dont il désirait, de sentir la nature se confronter à son corps. Le moment qu'il avait choisi pour s'extraire des ténèbres était particulier. La fin de la journée, juste avant que le soleil ne décline à l'horizon, pour disparaître et rendre à la lune le ciel, le temps de quelques heures. C'était fascinant le mouvement de la nature, et bien qu'il n'était pas du genre à s'attarder à la contemplation de cette dernière, il lui arrivait d'apprécier ces moments intenses. L'esquisse d'un sourire vint même se glisser sur son visage, illuminant ce dernier, que le soleil fatigué et plus rougeoyant que jamais venait teinter d'une lueur dorée.

    Les mains glissées dans les poches de son éternel manteau sombre et usé, Arthur s'avança dans la nature, le pas hasardeux, comme toujours. Il se perdait tout le temps, mais s'en moquait. Il trouvait cela fascinant, de voir où les pas pouvaient nous mener, lorsqu'ils n'avaient aucun but déterminé. La divinité découvrait ainsi de nouveaux parcours de promenade, ou parfois les redécouvrait. C'était toujours ainsi, mais aussi toujours intéressant... Et c'était bien la seule raison qui le poussait encore à sortir de bonne volonté, et non pas par obligation.

    Au bout de longues minutes de marche, il s'arrêta. Freinant son rythme trop rapide pour être appréciable, marquant une pause dans son escapade solitaire. Il observa un instant le ciel, estimant qu'il lui restait encore une petite heure avant que le soleil ne parte se cacher entièrement, et ne prive l'île de son éclairage naturel. Il soupira, passant une main dans ses cheveux désordonné, hésitant un instant à rentrer se cloîtrer dans ses appartements. Cependant, il coupa court à cette réflexion, en laissant tomber son regard sur une petite bâtisse, qui le surplombait, posée sur le haut d'une colline. Arthur n'aurait certainement même pas fait attention à cette maison, si il n'y avait pas perçu du mouvement. Il n'avait aucune idée de qui pouvait bien habiter là. A vrai dire... Arthur ne connaissait que les personnes qui venaient avoir recours à lui, et c'était bien mieux ainsi.

    Mais là, la silhouette qu'il avait aperçu l'intriguait. Terriblement. Il n'était pas d'une nature curieuse, pourtant... Mais quand même. Il ne réfléchit pas vraiment, et s'aventura d'un pas pressé en haut de la colline, les sourcils froncés et le cœur vacillant. Il ne s'arrêta seulement qu'une fois arrivé en haut, le souffle court. Il y avait une jeune femme. Blonde. Arthur entrouvrit la bouche, pensant devenir fou.

      "Blanche... ?!"

    Sa voix était aiguë, beaucoup plus que la normale, et surtout, teinté par la surprise. Il savait que ce n'était pas possible, mais pourtant... Cette femme blonde... Elle ressemblait à Blanche. Beaucoup trop.

.........................................................................................................................................



THIS IS A FIGHT TO THE DEATH




.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

HEROES
nice doesn't mean stupid



Date d'inscription : 16/09/2013
Petits mots : 112
Ft : Kirsten Dunst
Fiches : Fiche
Liens
Mythe : Echo
Conte : La Petite Sirène
Logement : Une maisonnette en haut d'une petite colline
Double compte : Gena O. Elisabeth
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Alone together / pv. Katie   Jeu 17 Oct - 22:58

Couper deux petits poireaux en rondelles.
Peler et couper deux carottes en rondelles.
Peler la gousse d'ail.
Dans une grosse marmite faire revenir les poireaux jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés.
Rajouter l'ail écrasé avec un écrase-ail, ainsi que les carottes.
Laisser revenir à feu moyen.
Lorsque les poireaux sont d'une couleur marron, rajouter 150g de petits pois ainsi qu'un litre d'eau.
Mettre à feu fort, jusqu'à ébullition.
Mélanger de temps en temps et laisser mijoter 1h à feu doux.

J'ai ni poireaux ni petits pois. Bon bah ce soir ce sera juste salade de carottes. Et encore ça vaut dire devoir les laver, les éplucher, les couper, les assaisonner...
Je crois qu'il reste un peu de pain. Pain, pain et confiture. Sympa comme repas!
Bon au moins comme ça j'aurais le temps d'aller récupérer le linge que j'ai étendu à l'extérieur.

Je sais que ce n'est pas très sérieux de ma part mais lorsqu'on vit seule, on se laisse facilement prendre par l'écriture, et on ne voit pas les heures qui passent. La seule chose qui puisse nous arrêter c'est lorsqu'on a plus d'encre dans l'encrier. Et c'est à ce moment là qu'on réalise que la journée est pratiquement finie.
Bref, allons chercher les chaussettes, les petites culottes, les robes et autres fringues qui ont attendus  toute la journée qu'on vienne les rechercher. Les pauvres doivent se croire abandonnés.

A peine un pied dehors et voilà que les oiseaux se mettent à chanter. Quel plaisir! Ça me donne envie de danser, gesticuler, bondir, atterrir, chanter... euh ça je peux pas. Bon bah on va ramasser le linge en bougeant des fesses, bougeant des épaules... bref bougeant tout son corps, du bout des  orteils jusqu'à la pointe des cheveux!
Oui rester enfermée toute la journée peut parfois me faire cet effet-là. Mais c'est le bon côté à vivre seule. Libre de faire ce qu'on veut dans la journée, libre de faire ce qu'on veut dans la soirée. Et puis quand il y a personne qui vous regarde, vous êtes aussi libre de vous ridiculiser en dansant n'importe comment.
C'est fou comme les taches ménagères paraissent plus amusantes quand on danse. Je devrais le faire plus souvent. Les vêtements semblent se détacher des pinces à linge et se plier tout seul dans le panier!
Aller il me reste plus qu'une culotte rose avec des oursons bruns dessus (on ne juge pas!) et un soutient gorge et j'ai fini. Je bouge mes fesses dans un sens, puis dans l'autre. Vive les oiseaux! Un demi-tour sur soi-même et … on s'arrête net car il y a un inconnu qui nous fixe! Et en plus j'ai encore la culotte rose avec des oursons dans une main, et le soutien-gorge dans l'autre.
OH LA HONTE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

OPPORTUNISTS
always with interest



Date d'inscription : 09/07/2013
Petits mots : 53
Ft : Simon Neil
Fiches : présentation
liens
Mythe : Hadès
Conte : La chèvre de Monsieur Seguin
Logement : Les Enfers
Double compte : Kayden E. Swann ; Hunter K. Aliev
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Alone together / pv. Katie   Dim 20 Oct - 16:37


    L'impression de devenir fou, est bien souvent celle qui nous mène tout droit à la folie, justement. On remet tout en question, on se demande ce qu'il se passe, et c'est là qu'on tombe dans le cercle vicieux de la folie. C'est triste et répétitif, tout le monde passe par là un jour ou un autre... Mais le plus difficile, c'est d'en sortir, et ce, indemne.

    Dans le fond, Arthur avait toujours été fou. Fou d'amour. Fou de colère. Fou de tristesse. Fou. Après tout, il était la mort. La mort va de paire avec la folie, puisque bien souvent, elle l'entraîne, avec la difficulté du deuil. Ce qui était d'ailleurs paradoxal... Puisque de toute son existence, il avait cotoyé le deuil. Il avait pu observer les humains s'adapter à la perte d'un être cher, et pourtant... Il était celui qui n'y était jamais arrivé. Il n'avait jamais ravalé sa tristesse, et n'était jamais parvenu à oublier qu'on lui avait arraché la femme de sa vie, un jour. C'était très certainement stupide de sa part, de s'accrocher ainsi. Surtout qu'il se disait bien souvent, en jetant un regard en arrière, que Blanche ne l'avait très certainement jamais aimé aussi fort que lui pouvait l'aimer. C'était triste et pathétique, mais après tout, c'était à l'image de la mort. Et quiconque désirait connaître l'immortel devrait s'y faire.

    Ainsi, c'était cette rencontre étrange qui était venue raviver toutes ces réflexions. C'était elle, qui, soudain, refaisait sortir la folie d'Arthur, cette folie qui avait toujours bercée sa vie, pour se crier dans de tels moments.

    Il fixait la jeune femme qui lui faisait face. Cette jeune créature au teint pâle et à la chevelure d'or. Cette jeune créature au regard bleu, bleu comme les eaux de Poséidon. Il ne voulait pas y croire, et pourtant son esprit fou lui criait... Il avait l'impression de se retrouver face à Blanche. C'était impossible, incroyable, et surtout... Très improbable. C'est la dernière chose que son esprit lui souffla, en analysant totalement la situation dans laquelle il se trouvait actuellement. Cette femme, cette apparition, n'était pas Blanche. Cette femme était une inconnue, prise sur le vif en train de vivre sa vie. Arthur haussa donc un sourcil, et entrouvrit la bouche avec scepticisme. Il l'observa un instant en silence, cette jeune fille, qui s'était figée tout comme lui.

    Le malaise était franchement palpable dans cette situation, et au final, cela agaçait un peu Arthur, qui ne savait pas vraiment quoi dire, s'efforçant de détourner son regard des sous-vêtements qu'elle tenait dans ses mains. Il toussota légèrement, déviant les yeux, pour éviter de croiser les siens. Ce n'était pas dans les habitudes d'Arthur de se défiler de la sorte, mais la jeune femme lui faisait beaucoup trop penser à Blanche, et il se sentait gêné malgré lui de la situation.


      « Qui es-tu ? Je ne te connais pas. Et cela est rare, que je ne connaisse pas quelqu'un de cette île, puisque beaucoup ont affaire à moi. »


    A vrai dire, il se doutait qu'elle même ne savait pas qu'il y était, lui. Beaucoup d'autres auraient mal pris cette idée là, mais Arthur ne faisait pas partie de ces êtres orgueilleux qui réclamait la reconnaissance à tout bout de champs, comme des sales gosses délaissés par leurs parents.



.........................................................................................................................................



THIS IS A FIGHT TO THE DEATH




.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

HEROES
nice doesn't mean stupid



Date d'inscription : 16/09/2013
Petits mots : 112
Ft : Kirsten Dunst
Fiches : Fiche
Liens
Mythe : Echo
Conte : La Petite Sirène
Logement : Une maisonnette en haut d'une petite colline
Double compte : Gena O. Elisabeth
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Alone together / pv. Katie   Mer 23 Oct - 22:01

Peut-être ne m'a-t-il pas vue danser? Mouai, non vu comment il me fixe, il n'a pu QUE me voir danser. En plus je me suis arrêtée parce que je l'avait vu me fixer. Donc il m'a vue danser...
Et puis d'abord c'est qui? Je ne pense pas l'avoir déjà vu... et je pense que je m'en souviendrais. Il est tellement différent. Il est... enfin semble... noir. Non pas de couleur de peau. Il est totalement caucasien je pense. C'est juste que de lui ne se dégage pas beaucoup de lumière. Sombre serait peut-être un mot plus juste pour le décrire. Voilà, il est plutôt sombre,obscure, tel le crépuscule.
Pourtant il ne m'effraie pas du tout. Il me fait davantage penser à un chien perdu qu'à un psychopathe venu m'agresser. Quoi que vu que je suis déjà dans le jardin, un coup de pelle dans la face, il creuse un trou et voilà, finie la petite Katie!
Mais non. Dans son regard je lie davantage de la surprise. Comme s'il était surpris de ma présence.
Il me fixe comme s'il essayait de lire à travers moi, de me percer à jour. Il scrute chaque petit détail.
Les seules choses qu'il semble éviter du regard sont mes mains. Pourquoi?
Qu'est-ce que peuvent bien avoir mes mains pour qu'il les évite comme ça?
Euh... je viens de jeter un coup d'oeil à mes mains, et je pense que c'est davantage ce qu'elles tiennent qu'il évite. Oui j'avais oublié que je tenais des sous-vêtements... comment j'ai pu oublier ça!

Il vient de se décider à parler. Le silence a enfin été interrompu... Mais le problème c'est qu'il m'a posé des questions! Je suis muette bordel, comment je suis censée répondre? Et il entend quoi par "beaucoup ont affaire à moi"? C'est un mafioso? Ou un homme qui rend des services? (pas gigolo je précise!).
Il ne semble pas aimer le fait que je ne lui réponde pas...
Bon Katie, observe autour de toi, il doit bien y avoir un moyen qui te permettrais de communiquer...
Hum... il y a les habits... je peux essayer de former des lettres avec?
Non pas une très bonne idée. Et puis en plus il est tout propre ton linge!
Dépêche toi de trouver il arrête pas de te fixer!!!
Et bien... qu'est ce qu'il y a autour de moi... ?
Une craie! euh, depuis quand j'ai une craie sur le bord de ma fenêtre? ou plus simple : Depuis j'ai une craie tout court? D'où sort-elle?
KATIE!!! Arrête de réfléchir! Un inconnu attend que tu lui réponde!
Bon je vais chercher la craie. Mais ça veut dire devoir avancer de quelques mètres en direction de la maison. Est-ce qu'il risque pas de croire que je rentre tout simplement en le snobant?
Je vais lui faire un grand sourire. Et lui montrer du doigt la craie. Peut-être qu'il comprendra où je veux en venir?
Un mètre... deux mètres... euh je suis vraiment en train de lui tourner le dos? Petit coup d'oeil en arrière pour vérifier qu'il n'ait pas bouger de place, et je continue.
ça y est, j'ai la craie en main.
"Moi Katie. Toi? Perdu? Besoin abris? Vouloir rentrer?"
J'allais quand même pas faire des phrases alors que j'écris sur le mur de ma maison! C'est pas lui qui va devoir nettoyer le mur après!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Alone together / pv. Katie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alone together / pv. Katie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Katie Bell, Rogue, McGonagall et Mimie Geignarde (libre)
» Le journal de Katie Sutton
» (f) ANDROMEDA TONKS feat KATIE MCGRATH
» AJ Lee VS Katie Lea Burchill.
» (F) Katie McGrath ✣ les liens du sang sont parfois les plus forts [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E || C H E R R Y || T R E E :: Blueleaf Island ❞ :: ϟ Côtes ensoleillées :: ϟ Habitations-