Partagez | .
 

 Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

BIG BOSS
oh. my. dear.



Date d'inscription : 04/07/2013
Petits mots : 100

MessageSujet: Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue   Dim 3 Nov - 16:17

Évent n°1 ❞

Entre deuil et fiesta, il n'y a qu'un pas

C'est une magnifique demeure, en plein milieu du village, elle domine tout son environnement, de sa grandeur, bien sûr, mais aussi du luxe qui semble en émaner. Tout le monde a été convié à la cérémonie, et sincèrement, je ne sais pas qui a eut l'idée d'exposer le cadavre - un peu arrangé, merci - de Zeus aux yeux de tous, mais même mort il fiche une sacrée frousse. Espérons juste qu'il ne se réveille pas en plein milieu d'un discours. Pour le moment personne n'a parlé, sans doute parce que le buffet est bien trop garnis pour que les invités évoque le tragique décès. Mais ce groupe là, c'est celui des retardataires. Les gars, on vous avait dit six heures tapantes, et c'est déjà la demie... Vous assurez pas.

Rappels

• La limite de mots est exceptionnellement de 400 mots.
• Le sujet d'évent doit être prioritaire.
• N'oubliez pas de bien prendre en compte les tours des autres participants.
• Le thème en italique est celui de départ, vous avez bien sûr le droit de bouger.
• Vous devez respecter l'ordre suivant de réponse : Dylan, Skye, Daniel, Blue.


.........................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thecherrytree.forumactif.org
avatar

OPPORTUNISTS
always with interest



Date d'inscription : 04/09/2013
Petits mots : 89
Ft : Dawid Auguscik, the most sexiest ♥
Fiches : ∞ Ma fiche
∞ Mes liens
Mythe : Poséidon
Conte : Capitaine Crochet, Peter pan
Logement : Sur le Jolly Roger, au bord de l'océan.
Double compte : Irisounette !
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue   Mar 5 Nov - 17:15


When you can live forever what do you live for ?


A la fin quand tu perds quelqu’un chaque bougie, chaque prière ça ne rattrapera pas le fait que la seule chose qu’il te reste c’est un manque dans ta vie quand cette personne a qui tu tenais, disparait.

Voilà. Ce que je redoutais le plus était enfin arrivé. Zeus, retrouvé mort, quelque part, entre deux rochers. Mais qui l'a retrouvé ? Qui s'est dit, « Tiens, et si j'regardais entre ces rochers ? On sait jamais ! Qu'est ce que je pourrais bien trouver ? » Et surtout, maintenant, c'est fini ? C'est ça ? Un mystère de résolu et on passe à autre chose ? On en parle plus ? Et sa mort, quelqu'un en a t'il quelque chose à foutre de sa mort ? Quelqu'un lui accordait-il de l'importance à Zeus ? Après tout ce qu'il a fait ? C'était pas une crème non, mais il a fait beaucoup pour vous tous ! Alors allez-y, crachez sur sa gueule, je dirais rien. Jusqu'au jour ou j'exploserais. Et surtout, j'exposerais la vérité. Absolument tout. Maintenant, les gens continueront à cracher encore et encore. Ou peut-être pas finalement, certaines personnes auront sûrement de la compassion, mais par peur des représailles, deviendront des moutons.

Ce jour là, j'étais sur mon bateau, et je ne savais pas, je ne savais plus. Je ne voulais pas réaliser à quel point j'allais me retrouver définitivement seul et impuissant. C'est dur n'est-ce pas ? de réaliser qu'on a perdu quelqu'un de cher. Perdre quelqu’un ce n’est pas quelque chose d’anodin... Ça nous rappelle en permanence que la vie ne tient qu’à un fil. Même quand nous sommes immortels. Et puis, c'est quoi être immortel ? Pour quoi on se bat ? Les mortels eux, ils se battent pour leur propre vie, leur propre bonheur, l'amour. Mais nous ? que faisons nous ?

Je me décidais enfin, enfin à y aller. Et je vous rassure tout de suite, ça ne m'enchantais pas tellement, voir pas du tout. Je m'étais habillé de façon simplette, comme je m'habillais tous les jours, et puis, qui aurait fait l'effort ? Allons, sérieusement, on parle de Zeus là. Après avoir tourner, tourner et retourner, me voilà enfin devant, cette demeure qui lui appartenait. Je me tenais là, devant, fixant la façade, me demandant encore, si je devais y aller, ou faire demi-tour. Qui s'en soucierait ? Et surtout, combien de personne serait présente ? Voilà, porte grande ouverte. Tous les regards rivés sur moi. Et qu'est ce que vous avez tous à me regarder comme un singe ? Ah je suis en retard ? Pardon ! Excusez-moi ! Mais, vous n'avez pas de leçon à me donner n'est-ce pas ? Vous qui êtes hypocrite et malsain. Au milieu, Zeus, dans ce qui semblait être un cercueil. Il avait l'air.. posé, endormi, un peu arrangé mais on voyait tout de même qu'on l'avait pas loupé. Je me postais devant lui pendant quelques secondes, sans rien dire, le fixant, avant de rejoindre les personnes qui se trouvaient là. Aucunes larmes, rien. Certaines personnes chuchotaient, mais à ce moment précis, je n'avais pas envie de m'occuper de ça, de me prendre la tête, c'était pas mes soucis, j'avais des choses plus importantes à régler. Et mon regard croisa celui de quelques personnes, avant de croiser celui de Blue. Et malgré la pression sur mon coeur, je ne céderais pas, je ne craquerais pas.

Et finalement.. cette question.. le mystère.. Qui raconte l’histoire de qui.. Qui lève le rideau.. Qui choisit les pas que nous allons danser.. Qui nous rend fou.. Nous cingle de coups de fouet et nous acclame dans la victoire quand nous survivons à l’impossible.. Qui fait tout cela.. Qui fait en sorte que notre existence honore les autres.. Qui envoie des monstres pour nous tuer.. Et en même temps nous chante que nous ne mourrons jamais.. Qui nous apprend ce qui est vérité, ce qui est mensonge.. Qui décide pourquoi l’on vit et quel combat mérite que l’on risque la mort.. Qui nous enchaîne, et qui détient la clé qui peut nous libérer ?



Dernière édition par Dylan S. Marshall le Lun 11 Nov - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

HEROES
nice doesn't mean stupid



Date d'inscription : 17/10/2013
Petits mots : 34
Ft : Jennifer Lawrence ♥
Fiches : You kill & you love. (F.)
Say my name. (L.)
Maybe you need me, maybe I need you. (S.)
Mythe : Artémis
Conte : Le Petit Chaperon Rouge
Logement : Elle circule dans les forêts et vit au jour le jour.
Double compte : Delilah & Blue
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue   Mar 5 Nov - 19:36


Entre deuil et fiesta...

Vous savez, mourir, ce n’est que la fin de la vie, en principe. Pour les mortels, c’est ça. Ils luttent encore et encore contre ça, mais finalement, tout chez eux à un début et une fin. Mais quand la fin, on ne l’attend pas, c’est difficile à digérer. Alors imaginez un peu, vous, les humains, si vous perdiez, du jour au lendemain, quelqu’un qui avait encore sa vie devant lui, quelqu’un avec qui vous vous étiez brouillé il y a longtemps, mais quelqu’un que vous aimiez profondément. Voilà ce que j’étais. Une enfant perdue au milieu du Pays Imaginaire… J’aurais voulu pouvoir dire que j’avais eu la force d’y aller la tête haute et de croiser le regard des autres avec un air détaché, de ne pas m’écroulé, mais à vrai dire, je n’avais même pas tout de suite eut la force de passer les portes. C’était dur, non. C’était impossible. Tout mon corps tremblait. Qu’est-ce qu’était ce palace, cette preuve de l’étrange matérialisme dont faisait preuve les immortels en écho aux mortels ? Je n’étais jamais venue ici, je n’en avais pas le souvenir en tout cas. Le deuil est un processus compliqué, je ne pense pas qu’il soit plus difficile lorsqu’on est immortel que lorsqu’on est mortel, il est simplement différent. Plus tabou. Plus secret, dissimulé. Après tout, Zeus avait une place particulière dans le cœur de chacun.

J’avais finalement pris mon courage à deux mains pour pousser la grande porte et entrer, discrètement, presque sur la pointe des pieds. Et vous savez ce qui m’a choquée le plus en premier lieu ? Ce n’était pas les regards qui se tournaient vers moi avec curiosité, avec cette impression de voir un fantôme, non, ce qui m’a choquée, c’était la lumière. Cette lumière artificielle et étrangement caractéristique d’eux. Eux tous pour qui je me serais battue encore et encore. Ils n’étaient rien, rien de ce qu’ils prétendaient. Qui avait-il de vrai, dans l’assemblée ? D’autant plus qu’il fallait croire que toute l’île s’était retrouvée ici, pour « fêter » la mort du grand. Je ne dis pas que tout le monde aurait dû être à s’apitoyer parce que ça m’aurait sérieusement vite gonflée, non, mais ces sourires sur tous ces visages… Ils ne changeraient donc jamais. Je savais pertinemment que ce qui s’échangeait entre eux n’avait rien à voir avec des bons vieux souvenirs. Vous savez, ces deuils où soudainement, le mort – même s’il était un profond connard – devient le plus saint des saints. Non, personne n’était là pour honorer Zeus. Ou même pour découvrir qui avait pu lui faire la peau… En revanche, et je ne dis pas cela pour m’imposer comme supérieure à qui que ce soit, moi j’étais là pour mener mon enquête. Pour faire régner la justice, oui.

« Mer… Ah. Dylan. Désolée. » Je suis désolée, c'est différent de pardonne-moi, je ne te demande pas ton avis, tu vois. Je l’ai poussé, je ne m’en suis même pas rendue compte. Il n’avait qu’à pas être sur mon chemin. Vous savez, d’entre toutes les auras que je détecte ici, ils n’y en a pas beaucoup qui se détachent des autres. Il y a celle de Dylan, par exemple, ce perroquet sombre posé sur son épaule qui m’observe de ses yeux brillants, je l’ai vu se muer en requin, en baleine, et j’en passe… C’est assez intéressant à étudier. Mais les auras, elles me montrent qui sont vraiment les gens, derrière leurs masques. Je ne suis pas ici à la recherche d’un coupable, je sais qu’ils le sont tous, je cherche des réponses, et quelque chose pour apaiser la peine dans mon cœur. J’avais toujours voulu qu’il me reconnaisse, comme autre chose qu’une vague erreur, et au fond, je n’aurais jamais eu l’occasion de savoir qui il était, ou plutôt, qui j’étais pour lui. Si je comptais vraiment, ou si j’étais juste un membre parmi tant d’autres de la catégorie « progéniture de Zeus », mais il comptait pour moi. Evidemment…



.........................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

WISE MINDS
wisdom is mother of safety



Date d'inscription : 02/10/2013
Petits mots : 29
Ft : Andrew Garfield
Fiches : Je te respire et tu m'inspires jusqu'à nos expirations.
Mythe : Typhon, dieu de la fumée.
Conte : Caterpillar, Chenille bleue dans Alice in Wonderland.

MessageSujet: Re: Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue   Mar 5 Nov - 21:59

❝this could be para-para-paradise




Tu te réveilles en sursaut, ton cœur bat bat bat bat bat fort, il va exploser.
Enfin. Si tu en avais un bien sûr.
Tes veines brûlent, c'est l'éclate écarlate dans tes pupilles, t'as besoin d'une clope, d'un peu d'ecstasy pour pimenter ta vie
par que c'est l'ennui, l'ennui qui règne avec ferveur depuis quelques siècles.

Tu es en retard, en retard, en retard pour la cérémonie ou tu as été invité
ou convié, obligé, prié cordialement de venir sous peine d'être exclu de la société
laissez moi rire.
Clope au bec, la lumière du jour dans la gueule tu t'étires comme si ta vie en dépendait

c'est drôle comme tu es pathétique Daniel.
Dans tes gestes se reflète le désespoir de la vie, de la mort, doux oxymore qui ronge tes lèvres
oh Opium tu te met en route vers ta destinée qui débute là ou celle d'un autre se termine
que c'est drôle, que c'est drôle, que c'est déprimant.

Évidemment, tu es en retard. Mais qui t'attend ? Personne, personne ne s'intéresse à Daniel Absolem, non personne.
Alors le temps, tu le prends. Parce que t'es un connard fini et qu’apparemment c'est important.


Tu marches, impassible et ténébreux. tu fuis cette solitude ce royaume et ces impécunieux. Tu as besoin de respirer, à nouveau. 
Se libérer quelques heures de ce fléau.
Tu regardes le ciel, des jours que tu ne l'avais pas aperçu, c'est vrai qu'il est beau.
Alors Opium ça fait quoi de se sentir vivant ? De sentir l'air s'engouffrer dans ta gorge, libérant cette prison ensorcelée qui accable tes sens.
Des gestes cadavériques, une frimousse mélancolique. De ta marche funeste, tu te dirige vers cette maison. Le bruit de sa respiration saccadée par la turpitude, le regard névrosé par l'inquiétude. Laisser son cadavre comme un déchet impur...  ça lui ressemblait bien au final. 

« Désolé du retard. » en fait t'en avais rien à foutre. Les retardataires restaient dans leur coin. Tant mieux, t'avais pas envie de socialiser ce jour là. Juste là pour observer la nouvelle. Le corps de ce bon vieux Zeus étendu devant vous.

Quelle ironie.

Tu reconnu vite fait quelques visages, celui de Skye qui te fit sourire d'un petit air narquois. Tu avances vers elle et effleure sa joue du bout des doigts, puis lui soufflant la fumée au visage, tu ne lui dis même pas bonjour.
Tu sais que ça l'énerve.
Oh oui tu le sais.
Tu regardes son compagnon, et penche la tête en signe de salut.

C'est tout.
En fait, le reste, tu t'en fous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

WISE MINDS
wisdom is mother of safety



Date d'inscription : 15/08/2013
Petits mots : 142
Ft : Natalie Portman
Fiches : •• Fiche.
•• Liens.
Mythe : Gaïa
Conte : Wendy Darling, Peter Pan
Logement : Une grotte aménagée au milieu des montagnes.
Double compte : Delilah & Skye
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue   Mar 5 Nov - 22:58


as if you have a choice

C’est con. C’est tellement absurde la façon dont certaines situation nous poussent à nous rejoindre, même si c’est bien la dernière chose qu’on voudrait, surtout si c’est la dernière chose qu’on veut. La poisse. La malchance. Le hasard. Tout ça, pour Blue, c’était absurde. Elle voyait le destin, bien sûr, mais pas dans le sens où tout était cuit d’avance, non, il fallait des efforts pour vivre, pour prouver qu’on en était, encore un peu, digne. Mais Blue, dis-moi, princesse, est-ce que cette boule au ventre, que tu te traînes comme un boulet dans toute la baraque de ce bon vieux Zeus, n’est pas un peu trop lourde à porter ? En onze lettres, c’est le mot : culpabilité. La conscience, c’est le propre de l’homme, mais parfois, certains seraient bien heureux de pas en avoir, de conscience. Si elle pouvait ne pas hurler des conneries dans notre tête, ouais, ça pourrait être sympa.

Et elle avait tellement hésité à venir. A affronter cette population qui la fixerait avec tous leurs yeux écarquillés. En mode « elle est revenue ? Elle est revenue ? » bah, ouais, elle était revenue. Et ouais, d’une façon indirecte, c’est elle qui organisait tout ça. Sans le vouloir. Oh, vous savez, elle avait pensé plus d’une fois dans la journée à débarquer en trombe avec un air menaçant en gueulant que ouais, c’était elle qui l’avait buté. Mais elle valait mieux que ça. Oui, elle en était persuadée. Ou plutôt elle s’en persuadait. Et voilà, cela faisait à peine quelques minutes qu’elle avait débarqué et qu’elle avait juste eut le droit à un long silence à sa présence, des regards appuyés, un peu comme si Harry Potter débarquait à nouveau à Poudlard en s’étant fait passé pour mort, ouais, à peu près… Les conversations avaient repris bon train, et elle s’était posée quelques minutes de plus près de cercueil pour honorer Zeus, une fois de plus, de ses pensées et ses regrets. Avant de relever les yeux, et de se confronter au regard de Dylan. Ça, ça faisait mal. Elle se sentait comme un serpent venimeux chez Cléopâtre, dans l’instant. Il savait, et elle savait qu’il savait. Est-ce qu’il n’y avait qu’eux pour en avoir quelque chose à faire, de la mort de Zeus ? Sûrement…

Finalement, la décision fut vite prise, lorsqu’elle entrevit la petite Artémis manquer de faire chuter Dylan et… Plus tard, Daniel. Cela faisait des années, des années qu’elle n’avait pas donné de nouvelles. Et quand on parle d’années, concrètement, on parle de vraiment, vraiment beaucoup d’années. Il avait tellement changé. Mais ce qu’elle avait entendu à son sujet semblait juste, et il semblait à la fois là et… Si loin, c’était compliqué à expliquer. Et vous savez, lorsqu’on vous dit de vous faire un vaccin parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir, c’est la principale raison – avouable – qui poussa Blue a faire quelques pas dans leur direction, elle se voulait sûre, mais à l’intérieur, elle était bouffée par l’hésitation. Une des seules personnes qui connait ton crime avec qui tu entretiens une étrange relation, la nana qui recherche le meurtrier de son père, et un de tes fils que tu as abandonné lâchement comme tous les autres. Sincèrement, Eve, des fois je comprends pas pourquoi tu continues d’exister…

– Daniel. Skye. Dylan…

Elle ne sait pas vraiment pourquoi, mais c’est plus dur d’accepter de voir Dylan dans ces conditions. Pourtant, ça devrait être l’un des deux autres, l’un de ceux qui l’observe comme une extraterrestre, dans son dos. Après tout, c’est vrai, tu viens d’une autre planète, non ? Elle fait taire sa conscience et se contente d’un vague sourire, un sourire poli. Mais voilà, au fond de ses pupilles, ça brille, ce n’est pas la colère, ou l’inquiétude, non, c’est la tristesse, ça pourrait passer pour du deuil, seulement, tout le problème est là…

Blue ne regrette pas d’avoir tué Zeus. Elle regrette de ne pas regretter.


.........................................................................................................................................

Il y a longtemps, quelque chose s'est brisé dans mon coeur. Il était là, si fort, si confiant et courageux. Je n'étais que l'ombre d'un homme-enfant, effrayée par le passée, effrayée de ne pas avoir d'avenir. Alors je suis partie... Dans un long voyage en quête de ma foi. Et j'ai trouvé là bas la raison qu'il me manquait pour continuer à me battre : la paix. A n'importe quel prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

OPPORTUNISTS
always with interest



Date d'inscription : 04/09/2013
Petits mots : 89
Ft : Dawid Auguscik, the most sexiest ♥
Fiches : ∞ Ma fiche
∞ Mes liens
Mythe : Poséidon
Conte : Capitaine Crochet, Peter pan
Logement : Sur le Jolly Roger, au bord de l'océan.
Double compte : Irisounette !
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue   Dim 17 Nov - 0:09


Ice Dance


Tu ne remarques rien ? Ou plutôt ne remarques-tu pas l’absence de ce que tu devrais remarquer ?

Tu te souviens Zeus ? Pas vrai que tu te souviens ? Bien sûr que tu te souviens. Ce jour là, ce jour si spécial. Tu te rappelles comment c'était ? C'était blanc. Tout était blanc. Et nous voilà partis à la découverte de la couleur de la pureté. Et tu te souviens de ce que tu m'as dis ? Tu m'as dis Regarde Posé ! C'est de l'eau ! C'est alors qu'on a commencé à jouer. Tout semblait si simple.. Et, nous étions des enfants, si jeune, si naïf. Ce sourire qui s'affichait sur nos visages, nous étions heureux. Juste, heureux. Ce jour devait être le plus beau jour de notre vie, et ça l'était. Alors que mes pensées stagnèrent sur ce souvenir si précieux, la pluie violente qui tombait dehors, s'estompait, et laissait place à de toute petite particule blanche. Je pense, que je peux au moins faire ça pour toi, mon frère..

« Mer… Ah. Dylan. Désolée. » Skye, si douce, réincarnation de Pandore, ou presque. Elle venait de me pousser, de me rentrer dedans. Je ne répondis pas et lui lançais un regard, un regard vide. Sans pensée. De toute façon, qui ici serait capable de me comprendre, savoir à quoi je pense, hein ? Personne. Montrer ce qu'on ressent, c'est pour les faibles. Et si on veut survivre, il faut assurer, il faut être fort, il faut perséverer. Quoi de mieux que de faire croire que nous sommes dépourvu de tout sentiment. Tout ça, intrigue les gens. Tu ne peux pas forcer les gens à t'aimer, mais tu peux les forcer à te craindre. C'est tellement plus facile. Je pouvais les entendre rire, tous ceux qui étaient présents. Les entendre parler, chuchoter, et ça m'énervait du plus haut point. Mais peu importe. Ensuite, s'en suivi de Daniel. Je lui rendis son sourire. Par pure politesse sûrement. Et Blue. Très chère Blue, le fait de la voir ici, présente, faire comme si de rien ne s'était passé, c'était quelque chose, que j'avais du mal à supporter. Tu veux me faire du mal Blue ? Très bien, vas-y. Mais fais attention petite, ne te jette pas dans la gueule du loup, tu ne sais pas ce qu'il te réserve. Si sa venue me faisait mal, il n'en était rien lorsqu'elle prononça ses mots. Personne n'avait fait de discours encore. Ce serait pas mal que quelqu'un se lance non ?

« Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, s'il vous plait j'aurais quelque chose à dire. Je trouve ça gonflé de la part de tout le monde, d'être présent aujourd'hui, et en particulier, certaines personnes. Surtout quand ces certaines personnes savent qu'elles sont coupables. Allons, ne me regardez pas d'un air étonné,  je sais très bien, et vous le savez aussi, que tout le monde ici, n'en a  rien à foutre. Ce ne serait pas Zeus au milieu de cette pièce mais une plante verte, ça aurait été la même chose. Ce que je vous dis ne vous plait pas ? Très bien, il n'y a pas de soucis dans la mesure où j'en ai rien à cirer. Mais évitez de trop vous frotter à moi, ça risquerait de piquer ! Mais revenons-en à mon frère. Mon frère n'était pas parfait, c'était un con, un imbécile de première qui a commencé à prendre goût au pouvoir, je vous l'accorde. Mais pensez, une seule seconde à ce qu'il a fait pour vous. Alors, on est toujours du même avis ? »

Je regardais le monde autour. Oh, je vous ai offensé ? Pardonnez moi. En fait, non, je n'ai même pas à m'excuser. Dans quelques secondes tout ceci sera oublié et vous reprendrez vos petites activités bavardages comme vous le faites depuis le début du deuil. Tu vois mon frère, je t'avais dis qu'il ne fallait rien attendre de personne.. Je fixais Blue, avec un sourire arrogant, oui, elle était visée, et ? Elle veut une médaille ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

HEROES
nice doesn't mean stupid



Date d'inscription : 17/10/2013
Petits mots : 34
Ft : Jennifer Lawrence ♥
Fiches : You kill & you love. (F.)
Say my name. (L.)
Maybe you need me, maybe I need you. (S.)
Mythe : Artémis
Conte : Le Petit Chaperon Rouge
Logement : Elle circule dans les forêts et vit au jour le jour.
Double compte : Delilah & Blue
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue   Dim 17 Nov - 15:41


Entre deuil et fiesta...

Je crois que parfois, les prises de consciences ne mettent qu’une seconde à débarquer et tout renverser. Je crois que oui, que ça marche comme ça. Je ne sais pas trop pourquoi j’étais venue ici, j’ignorais si j’étais d’avantage là pour faire un dernier hommage à mon père ou juste fouiner pour trouver des indices plus concrets sur sa mort. Mais le monologue de Dylan… J’avais beau le connaître seulement de loin, du fait que je fuyais chaque être vivant qui ressemblait plus ou moins à un humain, Dylan était définitivement différent des autres. C’était certains. Je l’observais, parler, et mon regard se posa sur le cercueil. Mon dieu que les émotions peuvent être cruelles parfois. Elles peuvent vous détruire en un claquement de doigts. Vous renverser, vous pousser à faire des choses tellement idiotes. Et là je réagis, un peu en retard. Qu’est-ce qu’il me manquait cet abruti. Et qu’est-ce que je regrettais d’avoir accepté de partir, enfant. J’aurais aimé passer mon adolescences à ses côtés, devenir plus fortes, encore. Mais la vie n’est pas toujours comme on le souhaite, ou plutôt, elle ne se passe jamais comme on la planifie.

J’avais l’impression que le sol se déchirait sous mes pieds, j’avais l’impression d’être seulement rattachée de façon provisoire à un petit rebord, prête à tomber dans les entrailles de la terre. Je ne sais pas ce qui me rattachait à la vie, à la raison. Sûrement l’envie de vivre, les souvenirs, la force qu’il m’avait inculqué. Et l’envie de savoir ce qui se passerait, après. Je baissai les yeux pour fixer les dalles de marbre, sous mes pieds, non, mon monde ne s’était pas encore écroulé, et pourtant… Pourtant. Mes yeux étaient humides, bien trop pour être honnêtes, cela ne faisait pas l’ombre d’un doute, mais je jetai un regard Daniel, il m’avait fait tousser, lui et sa foutue fumée.  C’est fou comme je pouvais le détester, lui aussi. Tous des abrutis. Bien qu’on puisse lui reconnaître une sacrée sagesse, au drogué. Ouais. Il avait quelque chose de particulier, au fond des yeux, au fond de l’âme, je ne savais pas trop, mais ses étranges volutes de fumée et mon humeur du moment m’empêchaient la lecture de son aura, mais j’avais l’habitude d’y voir une chouette, vive et pourtant si détachée de son monde, à l’affut mais tellement dans un autre univers. Je lance un regard noir à Daniel, il a de la chance que je sais me tenir en public. « Refais ça et je te jure que je te fais bouffer ta main. » J’aime pas qu’on me touche, c’est pas de ma faute.

Et là, à quelques mètres à peine, je redécouvrai la sensation d’amertume contre mon palais. Gaïa. La traitresse. Celle qui nous avait tous abandonnés, la créatrice, la destructrice… Peu importe. Pas le genre de personne qui pouvait m’intéresser, de toute façon, elle était bien trop « au-dessus » pour ça. Je me demande ce que ça fait, justement, de se sentir tellement au-dessus que finalement, on finit par être simplement tout seul. Voilà, c’est exactement ce que je lisais dans ses yeux, une profonde solitude. Dis-moi, jolie Gaïa, cela t’importe de savoir qu’un de tes petits protégé est mort, maintenant ? J’aimerai bien savoir. Oh mais. Une aura double. Le cerf et la panthère. Tu n’aurais pas un léger dédoublement de la personnalité toi ? Je repose mon regard sur Dylan, il la fixe avec un air étrange, comme si leur univers était à part du notre. J’aimerai bien être télépathe, parfois, mais je crois que ça me filerai bien trop vite la migraine, finalement. « Quel discours… » Entre ironie et sincérité. Je sais qu’au fond de moi, je pense à peu près la même chose. A la différence que Zeus m’a également beaucoup blessée, et trahie, mais il n’en reste pas moins que mon géniteur, et ça doit être dans mes tripes, je suis incapable de le détester. Putain. Quelle soirée de merde.



.........................................................................................................................................

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

WISE MINDS
wisdom is mother of safety



Date d'inscription : 02/10/2013
Petits mots : 29
Ft : Andrew Garfield
Fiches : Je te respire et tu m'inspires jusqu'à nos expirations.
Mythe : Typhon, dieu de la fumée.
Conte : Caterpillar, Chenille bleue dans Alice in Wonderland.

MessageSujet: Re: Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue   Mer 20 Nov - 10:02

❝seven minutes to heaven




Tu ne comprends pas cette ambiance de feu
tu ne comprends pas pourquoi tous le monde s'allume
toi tu aspires leur haine, tu expires la fumée sans gène
c'est peut-être ça la mort d'un dieu

Skye, Skye, Skye... ce petit animal sauvage
qui dès que tu l'approches te promet un carnage
Tu recules, bat en retraite
c'est pas le moment de faire la fête

Car elle est là, devant toi
tu as envie de l'ignorer comme elle l'a fait durant des siècles
mais tu es faible daniel
tu voulais juste briller comme elle daniel

Alors tu la dévisages, comme un vieil enfant
« tu as un peu grossi. »
Même si elle est toujours aussi belle qu'avant
Pour cette nuit là tu lui en veux terriblement

Il y a aussi le frère de Zeus, le frère du défunt
qui croit que les liens du sang remplace la douleur
Tu te tournes vers celui qui croit qu'on en avait quelque chose à foutre
tu lui voles sa place d'orateur.
« Je crois surtout que tu te voiles la face mon ami. Si nous sommes ici, c'est par pur courtoisie, parce que nous y avons été invités. Mais tu as raison de souligner qu'on s'en fiche spécialement. Je dois avouer par contre que de voir un con défendre un autre con est bien plus divertissent.  Mais surtout ! Quelles retrouvailles ! Les cons retrouvent les cons ! Les animaux sauvages leurs prédateurs...  et les mères indignes leurs enfants. »

Tu ne pèses pas tes mots
peut-être parce que c'est toi le con.
Alors que tu l'aimes bien dylan
mais là t'es en colère
ou juste défoncé
tu gères mal la frustration
oui c'est toi le con.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

WISE MINDS
wisdom is mother of safety



Date d'inscription : 15/08/2013
Petits mots : 142
Ft : Natalie Portman
Fiches : •• Fiche.
•• Liens.
Mythe : Gaïa
Conte : Wendy Darling, Peter Pan
Logement : Une grotte aménagée au milieu des montagnes.
Double compte : Delilah & Skye
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue   Jeu 28 Nov - 20:18


children from the war

This is the end, hold your breath and count to ten… Feel the earth move and then, hear my heart burst again… Parfois il en est ainsi, et là, face au mur, tu ne sais plus comment réagir. Mais bouge Blue, fais quelque chose, enfin ! Dis leur, avoue le, ou alors va-t-en, prouve leur que ça te touche pas, que t’es plu forte que ça, mais non… T’es pas forte, hein ? T’as pas envie de l’être. Lâche, va.

C’est triste lorsque la vérité nous explose au visage. Comme une évidence, à l’odeur sucrée mais terriblement amère. Le discours de Dylan eut un effet dévastateur, naturellement, mais la conclusion de Daniel fut une bombe. Une simple bombe. Là, dans sa tête, dans son cœur, dans son âme, fissurant ce qui pouvait l’être encore. Et, très sincèrement, elle ne croyait pas cela possible. Elle n’avait pas toujours pris des décisions dans leur intérêt, mais elle avait toujours tenté de faire au mieux pour tout le monde, pour la planète entière. Elle ne leur en voulait pas, elle n’allait pas gueuler : j’ai essayé de protéger l’humanité et vous, bandes de petits cons, vous me reprochez encore quelque chose ? Mais une partie d’elle en avait terriblement envie.

C’est une histoire, une tragédie. Seulement maintenant, elle n’a plus rien d’antique. Rappelle-toi de bien faire tes choix et de ne pas te tromper entre amis et ennemis. Qui sont-ils, pour te juger ? Pour te jauger ? Déteste les, c’est sûrement le mieux à faire, tu ne crois pas ? Non. Non, ce n’était pas ce qu’elle voulait, et elle suppliait que la voix qui chantonnait dans sa tête, sur le même ton que les comptines qui avaient bercé certains de ses enfants, se taise enfin. Elle aurait aimé avoir la paix. Ne profiter que des visages qui lui manquaient tant. Elle aurait pu rester des heures durant à observer le visage calme de Zeus, figé dans le temps. Jamais son corps ne pourrirait, est-ce que quelqu’un le piquerait pour le couler dans l’or ou le bronze ? Sûrement… Les dieux et l’appât du gain, une grande histoire d’amour.

Alors, elle baisse les yeux et recule d’un pas, mon dieu elle se demande encore ce qu’elle fait là. Mais elle repense aux derniers mots échangés avec Sehen, et elle sait que la solution sur laquelle elles se misent d’accord est la seule à portée de main. Elle laisse divaguer son regard dans la pièce et croit la voir, à l’autre bout, c’est sa silhouette, elle la reconnait, ça lui donne un peu plus d’assurance, un peu plus de motivation, elle relève les yeux, jette un regard à Daniel, un regard sans couleur, un regard presque neutre s’il ne se noyait pas dans cette foutue culpabilité. Puis elle tourne la tête vers Dylan, elle le fixe mais ne dit rien. Pourtant, son regard veut dire tellement. Qu’elle est désolée, évidemment. Mais aussi qu’elle aurait aimé avoir d’autres portes de sortie. Mais il ne le saura jamais, non il ne saura pas… Seulement sa décision est prise, s’il faut quelqu’un pour effrayer les dieux et les remettre dans le rang, ce sera à elle seule d’endosser le rôle.

Alors elle relève légèrement les mains, un peu molle, pour commencer doucement à applaudir en les observant tous les deux. Pas vraiment cynique, mais si ils voulaient la blesser, au moins, ils ont réussi à la faire doucement basculer du côté qu’elle fuit avec ardeur depuis tellement longtemps. Oh bravo, une franche réussite.

– Quels talents d’orateur que vous avez, tous les deux. C’est époustouflant.

Laisse-les parler ma jolie panthère, personne n’a su te retenir dans ses filets jusque-là. Et le sang à un goût qu’on oublie pas, ses taches restent ancrées sur la peau, ta peau. N’y prend pas trop goût, Evangeline, je m’en voudrais de te voir sombrer si loin dans la noirceur…


.........................................................................................................................................

Il y a longtemps, quelque chose s'est brisé dans mon coeur. Il était là, si fort, si confiant et courageux. Je n'étais que l'ombre d'un homme-enfant, effrayée par le passée, effrayée de ne pas avoir d'avenir. Alors je suis partie... Dans un long voyage en quête de ma foi. Et j'ai trouvé là bas la raison qu'il me manquait pour continuer à me battre : la paix. A n'importe quel prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue   

Revenir en haut Aller en bas
 

Évent n°1 - Dylan | Skye | Daniel | Blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Like a flower [Daniel]
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E || C H E R R Y || T R E E :: Blueleaf Island ❞ :: ϟ Plaines paisibles :: ϟ Village et plaine :: ϟ Demeure de Zeus-