Partagez | .
 

 Wild and lonely || Arthur & Blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

WISE MINDS
wisdom is mother of safety



Date d'inscription : 15/08/2013
Petits mots : 142
Ft : Natalie Portman
Fiches : •• Fiche.
•• Liens.
Mythe : Gaïa
Conte : Wendy Darling, Peter Pan
Logement : Une grotte aménagée au milieu des montagnes.
Double compte : Delilah & Skye
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Wild and lonely || Arthur & Blue   Sam 28 Sep - 20:05


we must be killers

Silence. Tu songes. Qu’est-ce que la vie sinon une merveilleuse mélodie ? Il avait raison et tu ne veux simplement pas l’admettre.

Elle foulait de ses fines pattes les épines qui tapissaient le sol. Toute l’année, en ces lieux, on était forcé de marcher sur ces petits poisons. Elle était en osmose avec l’univers, avec la forêt, sa flore, mais aussi sa faune. Et, aussi étonnant que cela puisse paraître, elle n’avait rien consommé pour arriver à un tel état de paix psychique. Il lui suffisait d’enfiler son manteau félin et s’abaisser à caresser les fougères. De ses yeux turquoise, elle ne cherchait pas de proie, mais simplement à passer du temps au calme, là où personne ne la menacerait, là où personne ne lui dirait de changer de personnalité car son inaction ne plaisait pas. Finalement, elle avait changé une fois et, il fallait bien le dire, le résultat en avait été clairement catastrophique. Au bord du grand lac, elle s’assit sur les galets humides et froids, une brume régnait sur toute la surface de l’onde, et pourtant elle était capable de déceler la présence des milliers de petits poissons que personne n’arrivait à capturer.

La culpabilité était une délicieuse chute. A peine elle reparaissait quelques heures, pour essayer de remettre les choses en places, que la culpabilité revenait à la charge. Comme une claque pour lui rappeler que, non, finalement, elle n’avait pas son mot à dire, nulle part. Mais quelle horrible sensation que celle de la perte de contrôle, surtout quand on sait, au fond de son être, qu’on ne l’a jamais vraiment eu, ce contrôle si important. Quelle ironie. Ne pas savoir se contrôler mais pouvoir contrôler les autres. Et la panthère regarde l’onde avec un air perdu, perdu mais concentré. Mystérieuse et rassurante. Car si elle est là, si elle veille, rien de mal ne peut arriver non ? Mère du monde, mère des êtres, prêtes à sacrifier son existence pour ce précieux équilibre. Elle a instauré des règles uniquement pour les transgresser ? C’est du moins ce qui commence à, doucement, titiller son esprit, comme une idée folle qu’on repousse mais qui nous fatigue au point qu’on cesse de lutter.

Une petite voix dans sa tête ne cessait de lui répéter quelque chose comme : « Tu aurais mieux fait de mettre l’arme dans ses doigts et de lui dire de presser la détente, tu sais qu’il était perdu, alors passe à autre chose. » Mais il était difficile pour c’est exceptionnelle créature de passer à autre chose. Surtout qu’elle avait l’impression de n’être qu’une poussière aux milieux de tous ces rouages immenses qui ne cherchaient qu’à l’écraser. Elle avait entendu la rumeur qui se glissait entre les habitants, cette anguille, ce serpent. Si le grand chef n’était pas là, et qu’elle avait refait son apparition, c’était à elle de prendre le trône. Une vraie malédiction, surtout. Elle n’en avait pas l’envie, et tout le monde le savait. D’autant plus que tout le chantage du monde ne pourrait pas la faire changer d’avis. Enfin… Et si…

Et si la force mentale qu’on lui prêtait n’était pas si solide que ça ? Si elle n’était qu’une simple usurpatrice. Il était vrai que le manteau d’or et de lumière, de grâce et de justice qu’on lui avait tissé en son absence semblait vraiment perdre en éclat au contact que son aura. Elle avait du mal à l’admettre, mais elle était en deuil, purement et simplement. Après tout, Zeus était stupide, égoïste, mais il était sa famille, il était son élève, son autre, celui à qui elle avait tout enseigné. La trahison était douloureuse, même s’il était encore assez difficile de déterminer qui avait trahit l’autre en premier.

Il y eut quelques bruits de clapotis, qui firent émerger Blue de ses sombres pensées, la délogeant des coins les plus obscurs de son esprit. Des poissons semblaient se battre sous l’onde à quelques mètres à peine. Elle baissa les yeux sur l’eau qui venait mouiller les poils de ses pattes, instinctivement, elle recula légèrement, silencieuse, remuant quelques pierres dans sa hâte, ce qui délogea un crabe de sa cachette. Et au regard qu’il lui lança… Elle s’excusa mentalement, communiquant avec la créature qui passa docilement son chemin, elle releva les yeux vers le ciel, mais la brume épaisse empêchait de voir quoi que ce soit. Il devait être sept ou huit heures du matin, l’île sommeillait encore dans son habit de nuages.

Quelques bruits de pas alertèrent l’étrange instinct de la femme-animal qui détourna doucement ces yeux azur pour les poser sur la surface sombre qui se détachait du vert ambiant, elle baissa légèrement la tête, comme un salut, une révérence, avant de reposer ses yeux sur la surface de l’eau. Sa télépathie, qui ne fonctionnait que sous sa forme animale, prit le dessus sur son humanité.

– S’il te plait, ne me félicite pas.

Elle garda la forme animale avant tout car c’était elle qui apaisait son esprit et lui permettait d’y voir plus clair, dans ce monde de flou et de tromperie. Et, c’était cette même enveloppe à la robe charbon qui lui permettait d’avoir un œil nouveau sur son environnement. Ici elle n’était plus la mère, mais la gardienne. Elle veillait et observait, dans l’ombre et le silence.

.........................................................................................................................................

Il y a longtemps, quelque chose s'est brisé dans mon coeur. Il était là, si fort, si confiant et courageux. Je n'étais que l'ombre d'un homme-enfant, effrayée par le passée, effrayée de ne pas avoir d'avenir. Alors je suis partie... Dans un long voyage en quête de ma foi. Et j'ai trouvé là bas la raison qu'il me manquait pour continuer à me battre : la paix. A n'importe quel prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

OPPORTUNISTS
always with interest



Date d'inscription : 09/07/2013
Petits mots : 53
Ft : Simon Neil
Fiches : présentation
liens
Mythe : Hadès
Conte : La chèvre de Monsieur Seguin
Logement : Les Enfers
Double compte : Kayden E. Swann ; Hunter K. Aliev
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Wild and lonely || Arthur & Blue   Dim 29 Sep - 13:27

    Il y avait quelque chose de différent ce matin. C'était imperceptible, c'était dans l'air. Quelque chose avait changé. C'était aussi quelque chose de nouveau qui se mettait en route, soudainement. Imprévisible, inespéré.

    Il y avait un sourire. Un sourire qui avait éclos sur les lèvres fines et pâles d'Arthur. Dans l'obscurité de son coin des Enfers, il souriait. Il souriait comme un malade, un dégénéré. L'envie de rire, de crier sa joie était tentante, mais il savait que la discrétion était sa meilleure amie. Laisser échapper des éclats pareils serait tout à fait sot. Et Arthur n'était pas sot. Loin de là.

    Il n'était plus. Son tortionnaire, son frère, son éternel rival, son ennemi juré, sa plus grande rage était tombée. Il n'était plus. Zeus n'était plus. Dans le plus profond de son être, vibrait cette satisfaction, à savoir anéanti ce personnage détestable, dont la présence ne manquerait au final qu'à très peu, il espérait. Voir les immortels de Blueleaf pleurer son absence serait pour sûr très irritant...

    Il se leva finalement, traversant la pièce qui lui servait de chambre, pour sortir. Il avait besoin de parler à quelqu'un. Quelqu'un en particulier, qui devait, à l'heure actuelle, bien cogiter. Blue. Il savait que c'était Blue, à l'origine de cette disparition brutale. On ne pouvait pas espérer mettre fin à un règne, sans se douter qu'un Dieu de la mort ne soit pas au courant de cela. Il savait, il était peut-être un des seuls, à savoir. Et cela était sincèrement jouissif. Arthur n'était pas du genre à chercher le pouvoir à tout prix, loin de là. Mais quand même... Se sentir si puissant, de temps en temps, était toujours appréciable... Surtout après tant d'années à être dénigré, moqué, souillé, maltraité. Il avait ce goût de la revanche assouvie sur le bout de la langue, et c'était délicieux.

    Le soleil n'était pas encore tout à fait levé, encore timide à l'horizon, perçant à travers les nuages. L'air était frais et humide, alors que la rosée venait à peine de s'installer sur la végétation environnante. Il ne prit même pas la peine de contempler avec plus d'intérêt la nature. Cela lui rappelait bien trop sa femme, et il n'avait pas envie d’obscurcir ses pensées en les tournant vers la Déesse. Il ne savait pas trop si il aurait bien espérée que cette dernière puisse également disparaître de la même manière que son frère... Cela lui aurait peut-être retiré encore bien des ennuis. Mais là n'était pas la question, loin de là.

    Il marcha, en silence, quelques minutes. Il n'était pas difficile de retrouver la trace de Blue. C'était même certainement une des choses les pus faciles à faire. Il se contenta d'avancer d'un pas déterminé, la tête haute, pour la première fois depuis longtemps. Se sentant emprunt d'un courage nouveau. Celui qui lui avait manqué ces derniers temps, baissant les yeux face à l'impétueux Dieu de la foudre.

    Et il arriva finalement. Là, face à elle. Face à cet animal, ce félin sombre. Elle releva ses grands yeux bleus vers les siens, sombres. Il la fixa, en silence. Elle le fixa aussi, de la même manière.. Avant de lui glisser quelques mots, dans son esprit, directement. Arthur frissonna. Une grimace vint se dessiner sur son visage, chassant son sourire fier. Il n'appréciait pas cela. Il ne voulait pas converser avec un animal, qui s’immisçait à même sa tête pour lui adresser la parole. Il soupira, fixant avec intensité la panthère.

    « Blue... Si j'avais voulu m'adresser à un chat, j'aurais pas pris la peine de venir jusqu'ici. »

    Il soupira, modérant un peu son ton. Arthur se montrait bien trop souvent irritable, pour un oui et pour un non. Même avec son entrain provoqué par la disparition inespéré de cet imbécile, il laissait transparaître son côté agressif, un brin homme des cavernes... Il grimaça, croisant les bras sur son torse.

    « Et donc si, je suis venu pour te féliciter, que tu le veuilles ou non. »

    Elle pouvait le prendre bien comme elle le pouvait, il n'allait pas tourner autours du pot pour lui faire plaisir.

    « Crois le ou non, c'est une bonne chose que tu as fait Blue. Il ne manquera à personne, crois moi. »

    Parler d'un disparu de la sorte pouvait sembler irrespectueux, c'est certain... Mais au point où il en était, Arthur n'en avait plus rien à faire. Il n'était certainement pas celui à qui l'on pouvait faire la morale là dessus, c'était plus que certain...

.........................................................................................................................................



THIS IS A FIGHT TO THE DEATH




.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

WISE MINDS
wisdom is mother of safety



Date d'inscription : 15/08/2013
Petits mots : 142
Ft : Natalie Portman
Fiches : •• Fiche.
•• Liens.
Mythe : Gaïa
Conte : Wendy Darling, Peter Pan
Logement : Une grotte aménagée au milieu des montagnes.
Double compte : Delilah & Skye
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Wild and lonely || Arthur & Blue   Lun 30 Sep - 14:15


crystallize

Les mots du Dieu dessinaient des arabesques de poisons contre l’âme de Blue qui fixait l’eau sans sourciller. Une vague de dégout la submergeait, difficile de savoir si c’était pour Arthur, pour Zeus, ou même pour elle-même. Elle ne préférait pas creuser la question, ce n’était vraiment pas bon, ni pour elle, ni pour les autres. Alors elle se contenta d’un vague hochement de crâne et quitta, à regret, manteau de fourrure féline pour son corps d’humaine. Parfois elle se posait cette question ; était-elle femme ou panthère en premier ? Après tout, c’était avec son corps humain que venaient tous les sentiments purement négatifs, la peur, la colère, la gêne, un peu tout à la fois, qui lui tombait dessus, comme tout le poids du monde sur ses épaules.

Ses mots, ses mots s’enfonçaient dans sa chair, au plus profond de son être. Son « il me manquera à personne » sonnait si mal. Non pas qu’il n’avait pas l’air sincère, au contraire à vrai dire, mais elle était là, à fixer l’onde calme en se demandant si quelqu’un sur cette île pouvait manquer aux autres. Si elle, elle manquerait à quelqu’un. Et la contemplation de son reflet déformé par la grimace d’angoisse sur son visage fut finalement dérangée par l’oscillation provoquée par un combat de poissons. Ils étaient tous tellement égoïstes. Elle s’était battue pour eux, elle avait donné tout ce qu’elle avait pu avoir, et elle l’aurait fait, encore et encore… Et ils étaient là, à tous se détester. Oh, elle ne jetait pas la pierre à Arthur, pas sûr que quelqu’un était responsable de la pagaille ambiante, ils étaient comme ça, on ne pouvait pas leur en vouloir.

Mais avouez que ça met un peu en rogne d’essayer d’unir toute une famille sur une île qui respire la sérénité et d’avoir le droit à une ambiance détestable. Et, au final de sa pensée, elle songeait que l’immortalité n’était peut-être pas tant une récompense qu’une malédiction… Une malédiction choisie, certes, mais un poison tout de même. Finalement, elle détourna les yeux pour adresser un bref sourire à son interlocuteur, un sourire parfaitement caractéristique de Blue. Un peu de mélancolie, beaucoup de bienveillance, une pincée de déception le tout surmonté d’un gros nuage d’espoir muet. Elle baissa légèrement les yeux puis soupira faiblement, fatiguée, visiblement, d’un vague murmure qui perdait tout semblant de confiance, elle lâcha :

– Laisse-moi vivre mon deuil avant de me rappeler quelle bonne action j’ai fait pour l’univers.  

Oui, elle avait encore beaucoup de mal à s’avouer qu’elle avait fait ça pour les autres. Mais elle, elle seule n’aurait eu aucune raison de pousser Zeus dans ses plus intimes retranchements et, maintenant qu’elle était face à la réalité, elle avait beaucoup de mal à comprendre comment elle avait fait pour le pousser au bout, le regarder tomber, et ne rien faire pour l’aider. Parce que Blue voyait le visage de Zeus dès qu’elle fermait les yeux, cette expression de terreur pure cristallisée dans sa mémoire, pour toujours. Mais tout le monde fait des erreurs, avait-elle le droit de payer pour l’éternité un acte non-réfléchi qui se voulait positif ? Seulement elle savait : personne n’avait le droit de s’accorder de tuer quelqu’un d’autre. Ni Arthur, ni Zeus, ni Blue. Pourtant, chacun ses idées et ses obligations.

Alors c’était juste ça. Une obligation, Blue ? Éliminer Zeus. Et puis quoi ensuite ?

– Et après, Arthur ? Zeus était pourri par la rage, la colère et la jalousie, mais qui viendra après ? Tu ne penses pas que tout puisse être pire à présent ?  

Après tout, elle avait fait une croix sur Zeus uniquement parce que ses rêves de domination de la Terre commençaient vraiment trop à prendre de la place dans son règne et sa façon de vivre. Non, ça, ça ne devait jamais arriver. Ils étaient là pour veiller sur le reste de la planète, le nombre de fois où des Dieux et Déesses avaient fait n’importe quoi seulement par orgueil était déjà bien assez grand. Le nombre de pertes humaines à déplorer par leur unique faute n’était pas négligeable et c’était justement ce qu’elle avait eu à reprocher à Zeus. Il n’avait rien à faire de personne autre que lui, et utilisait tout le monde à l’excès. D’autant plus que toute la bande de dieux qu’ils étaient serait bien vite perdue sans le seul chef qu’ils connaissaient.

.........................................................................................................................................

Il y a longtemps, quelque chose s'est brisé dans mon coeur. Il était là, si fort, si confiant et courageux. Je n'étais que l'ombre d'un homme-enfant, effrayée par le passée, effrayée de ne pas avoir d'avenir. Alors je suis partie... Dans un long voyage en quête de ma foi. Et j'ai trouvé là bas la raison qu'il me manquait pour continuer à me battre : la paix. A n'importe quel prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

OPPORTUNISTS
always with interest



Date d'inscription : 09/07/2013
Petits mots : 53
Ft : Simon Neil
Fiches : présentation
liens
Mythe : Hadès
Conte : La chèvre de Monsieur Seguin
Logement : Les Enfers
Double compte : Kayden E. Swann ; Hunter K. Aliev
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Wild and lonely || Arthur & Blue   Mer 9 Oct - 21:07


    Arthur avait cette incapacité totale à comprendre les Divinités. Bien qu'en étant lui-même une, le comportement des habitants de Blueleaf, malgré des années à les côtoyer, restait pour lui un immense mystère. Un mystère tellement immense qu'il s'était de nombreuses fois, par curiosité, penché sur la question. Pendant des jours, des semaines, des mois. Il s'était posé mille et une questions, avait cherché à comprendre. Comprendre devenait une nécessité, un besoin. Une obsession, presque. Blue voulait faire son deuil. C'était terriblement humain, que la notion de deuil. Un humain peut faire son deuil, car il sait sa vie limitée, et ne souhaite pas, dans la plupart des cas, la briser en se pleurant la perte d'un être cher tout au long de cette dernière. L'être humain est égoïste, et ne veut que son propre bonheur, pour le temps qu'il peut durer. Mais un immortel, lui, a tout le temps devant lui, et c'est cela, le problème. Blue ne pourra jamais laisser derrière elle l'emprunte d'un être fréquenté. Elle ne pourra jamais, non, car elle aura l'éternité pour ressasser cette perte, et ne se souciera pas de la fin qui se rapproche, puisqu'il n'est pas censé y en avoir... Sauf lorsque l'on s'appelle Zeus, et que vraiment, on mérite cette fin. Et un peu par malchance, ou bêtise... On l'obtient.

    C'était peut-être bien la seule chose que Turner avait compris sur les Dieux, car constaté de nombreuses fois... Et sur soi-même, également. Mais en dehors de cela, il ne parvenait aucunement à cerner Blue. Comment comprendre un être supérieur, lorsque l'on a jamais réussi à se mettre à sa place ? Hadès, Dieu de la mort, n'était même pas un dieu, car il ne parvenait plus à agir tel que cela. Si tant est qu'il s'était déjà comporté comme un Dieu dans son existence vague. C'était triste à pleurer, une crise existentielle éternelle. Un rebut de la société qui a l'éternité pour se replier sur lui-même toujours un peu plus. Après tout, n'est-il pas celui qui prend tout aux autres ? Peut-être bien. Peut-être qu'il mérite son sort de solitaire.

    Mais, Arthur se trouve être un solitaire, qui a eut beaucoup de temps devant lui pour constater le mouvement de la vie, et de la mort. Ce mouvement qui manque terriblement sur cette île. Jusqu'à ce jour. Jusqu'à que Blue ne fasse tomber cette pourriture qu'était Zeus, et ce, dans tous les sens du terme. Alors oui, peut-être qu'à l'avenir, pire prendrait la place de l’électricien. Peut-être bien, qu'à l'image des humains, un tyran finirait toujours par être remplacé, car l'humanité ne retient jamais rien de ses propres erreurs, couvrant le passé d'un regard effaré, se promettant de ne pas le reproduire, et pourtant, le faire sans même s'en rendre compte – ou seulement trop tard -. Des spécialistes auraient put faire une analyse plus poussée de la situation de Blueleaf à présent que la figure se rapprochant le plus de l'autorité sur le territoire était tombée. Après tous, les humains étaient portés par les images des Divinités et Mythes qu'ils chérissaient, et s'inspirait. Ou alors, était-ce les immortels, bercés par l'ennui de leur existence, qui se mettait à se comporter comme des êtres puérils et stupides qu'était les représentants de la race humaine ? Question ambiguë, qui n'obtiendra certainement jamais réponse, et pour cause : il n'y en a pas vraiment.

    « Laisse aux Oracles le loisir de savoir ce qu'il se passera ensuite. »

    Il soupira, fixant dans les yeux la femme qui lui faisait face. Il appréciait le fait de pouvoir la fixer dans les yeux, de pouvoir l'entendre parler de vive voix. Et de pouvoir lui répondre, également. Si Arthur n'était pas l'homme le plus bavard du monde, il appréciait une conversation en face à face, lorsqu'elle était nécessaire.

    « Zeus, ne méritait plus de vivre. Depuis longtemps. Tu as fait ce que nombres d'entre nous sur cette île rêvait de faire depuis des siècles. Cet imbécile de boule électricité a fauché et détruit presque autant d'âmes que moi dans son existence, à la différence que lui, ce n'était pas son job. »

    Une pointe de sarcasme perçait dans sa voix. C'était plus fort que lui. Pouvoir descendre cet être détestable était une occasion incroyable, et cela faisait une éternité qu'Arthur n'avait pas put profiter d'un tel plaisir. Un plaisir sans limites, et utile. Blue devait ouvrir les yeux, sur ce qu'il s'était passé. Arthur était peut-être un être terriblement égoïste, mais... Il n'avait pas forcément de mauvaises intentions, n'est-ce pas ?

.........................................................................................................................................



THIS IS A FIGHT TO THE DEATH




.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

WISE MINDS
wisdom is mother of safety



Date d'inscription : 15/08/2013
Petits mots : 142
Ft : Natalie Portman
Fiches : •• Fiche.
•• Liens.
Mythe : Gaïa
Conte : Wendy Darling, Peter Pan
Logement : Une grotte aménagée au milieu des montagnes.
Double compte : Delilah & Skye
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Wild and lonely || Arthur & Blue   Sam 19 Oct - 15:22


requiem

Il l’énervait. Au plus haut point. A la différence qu’elle ne pouvait pas faire grand-chose pour calmer la colère qui baignait son âme, son cerveau. Elle n’aimait pas sa façon d’agir, sa façon de parler, mais d’une certaine façon, il extériorisait sa colère et ça, c’était bon à prendre. Même si son deuil était difficile à supporter, il n’était pas question de mêler Arthur à tout ça. Il avait le droit de vivre cela comme il le souhaitait, il avait le droit d’haïr Zeus, après tout, il serait loin d’être le premier ou le dernier, cependant, tant qu’il ne dérivait pas de son job, elle n’avait pas le droit de lui reprocher quelque chose. Elle aurait aimé lui dire de se calmer, que la violence et la colère ne menaient à rien, à la différence qu’après ce qu’elle avait fait, cela aurait été tellement hypocrite que ça l’aurait rendue malade. Malgré tout, elle n’acceptait pas de pouvoir être « fière » de ce qu’elle avait fait. Personne ne méritait de mourir, que ce soit un abrutit comme Zeus ou un autre. C’est ce qu’elle aurait voulu qu’il comprenne, mais les différents qu’il avait eu avec le « Grand » étaient compréhensible et cela excusaient, à ses yeux tout du moins, le comportement qu’il exhibait actuellement.

D’un autre côté, elle avait aussi envie de le faire réagir, de lui prouver que ce qu’il disait, il n’aurait pas aimé le dire s’il avait su. Parfois il fallait mesurer ses mots et pour s’exiler des regrets possibles. D’autant plus que, comme le disaient si bien les humains très souvent « on évite de parler des morts, et surtout en mal ». Il était vrai qu’il était bien rare pour les habitants de Blueleaf de se retrouver dans une situation pareille. Heureusement, d’une certaine façon. D’un autre côté, il n’était pas question que Blue, depuis son retour, laisse la colère et la vengeance régner en maître sur l’île magnifique.

– Je comprends ta colère. En revanche, pense qu’en parlant de la sorte, c’est de lui dont tu rapproches.

Sa phrase, elle l’avait murmuré d’un ton neutre mais incisif, un ton qu’on ne lui aurait pas reconnu. Chaque être qui s’extasiait sur la mort de Zeus prenait un peu de sa part. Lui, le grand manipulateur, le grand traître, le meurtrier, le coureur de jupons. Mais Zeus était un chef. Un grand chef. Personne ne pouvait lui retirer cette facette. Cependant, Blue connaissait l’histoire d’Arthur. Comme celles de tous et toutes ici. Elle savait par quoi il était passé, elle savait ce que Zeus lui avait pris. Ce dont il l’avait privé, et aucun cas elle lui aurait dit de passer à autre chose et de vénérer l’espèce d’abruti qui se l’était mis à dos en deux temps trois actions.

– Ne penses-tu pas qu’il serait important de savoir ce à quoi nous attendre par la suite ? Ne penses-tu pas que les Oracles peuvent ne pas savoir ?

Personne n’aurait pu prévoir un tel retournement de situation, et ça, elle le savait, aux tréfonds de son cœur. Elle savait que tout n’était pas prévisible et que le hasard avait sa part de responsabilité dans les agissements du destin. Elle savait aussi que les prédictions étaient obscures et que tout pouvait basculer du jour en lendemain. Le deuil passé, Blue redoutait par-dessus toute une espèce de coup d’état mené par un dieu – ou une déesse – seul. Elle redoutait d’avoir un autre manipulateur égocentrique à la tête de tous ces petits êtres qu’elle aimait tellement.

.........................................................................................................................................

Il y a longtemps, quelque chose s'est brisé dans mon coeur. Il était là, si fort, si confiant et courageux. Je n'étais que l'ombre d'un homme-enfant, effrayée par le passée, effrayée de ne pas avoir d'avenir. Alors je suis partie... Dans un long voyage en quête de ma foi. Et j'ai trouvé là bas la raison qu'il me manquait pour continuer à me battre : la paix. A n'importe quel prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

OPPORTUNISTS
always with interest



Date d'inscription : 09/07/2013
Petits mots : 53
Ft : Simon Neil
Fiches : présentation
liens
Mythe : Hadès
Conte : La chèvre de Monsieur Seguin
Logement : Les Enfers
Double compte : Kayden E. Swann ; Hunter K. Aliev
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Wild and lonely || Arthur & Blue   Dim 20 Oct - 17:17


    L'égoïsme était la chose que l'on reprochait certainement le plus à Arthur, et ce depuis la nuit des temps, sans jeu de mots. A vrai dire, c'était même le premier mot qui arrivaient aux lèvres des personnes qui en venaient à parler de lui. Le pire, c'était que cela ne l'attristait même pas. Il s'en moquait totalement, car il avait totalement conscience de n'agir bien souvent que pour lui même. Mais pouvait-on vraiment lui reprocher cela ? Depuis toujours, il ne faisait qu'aider les autres. Sans jamais faillir à la tâche... Ou du moins, seulement une fois. Et pour cette unique fois, il avait été puni avec une sévérité sans nom, et totalement illégitime. A présent que son bourreau était tombé, il estimait que oui, pour une fois, il avait le droit de sortir de l'ombre, et affirmer haut et fort qu'il était heureux de voir cet être détestable hors d'état de nuire. Ce n'était très certainement pas les leçons de moral de Blue qui allait le faire dévier de ses plans initiaux. Ce n'était pas la crainte du futur qui allait le faire changer d'avis sur la question. Lui, il s'en moquait bien de ce qui allait se passer ensuite. Les Divinités pouvaient bien se taper dessus pour prendre le pouvoir, c'était bien la dernière de ses préoccupations. N'était-ce donc pas ce qu'elles passaient de toutes manières leur temps à faire ? Cette fois-ci n'était pas plus différente qu'une autre, si ce n'était qu'un des joueurs c'était finalement cassé la figure – littéralement, hélas pour lui-, et que la partie continuerait sans lui. Il ne comprenait pas pourquoi il n'avait pas le droit, pour une fois, d'ouvrir la bouche et s'exprimer. Ce n'était pas comme si il allait aussitôt se battre pour la tête de l'île, car il n'en avait que faire et tout le monde le savait. Il n'était pas un homme de pouvoir, et malgré tout ce qu'on avait pu raconter sur lui, les esprits l'avaient finalement compris.

    La colère grimpait de nouveau en Arthur, qui s'offusquait en plus de cela de la comparaison au déchu. Un long frisson le parcourut, et son regard s'assombrit. Ses yeux noirs avaient cette lueur sinistre, effrayante. Si beaucoup l'oubliaient, il était la mort, la pourriture, la décomposition, et ce regard reflétait tout cela à la fois. Il n'était foncièrement mauvais, mais la colère était cette réaction propre à la mort, qui ravivait ses instincts primaux. Il sentait en lui grimper une chaleur profonde. Cette chaleur là, qu'il ressentait lorsque de temps en temps, il venait de se perdre dans les bras de sa femme. C'était la même chaleur qu'un après-midi d'été où le soleil tapait trop fort. La même chaleur qui montait à la tête, ravivant des migraines désagréables.

    « Ne me compare jamais à lui. Ne me relie jamais à cette être. Je ne suis, et ne serais jamais comme lui, de près comme de loin. »

    Sa voix était rauque et grave. Ironiquement... Elle semblait venir d'outre tombe.

    Il soupira profondément, se détendant doucement. La rage était épuissante, et il l'avait bien trop éprouvé pour la montrer inutilement. Son regard s'adoucit de nouveau, en gardant cet aspect sombre. Crier sur Blue ne servait à rien, et il le savait. Car elle serait toujours là pour le modérer, prétendre le comprendre. Elle n'était pas ce genre de personne disposée à recevoir ses crises de nerfs, et cela l'agaçait encore plus, si cela était possible. Il ferma les yeux, inspirant profondément, pour refouler ses pensées sombres. Elles n'étaient pas nécessaires, pas pour le moment.

    « Laisse le temps décider de ce qu'il se passera ensuite. Connaitre le futur n'aidera en rien à le rendre meilleur, bien au contraire. A trop vouloir bien faire on se casse souvent la figure. »

    Il rouvrit les yeux, fronçant les sourcils.

    « Je n'ai pas envie de savoir ce qu'il va se passer, j'aurais bien le temps de voir ce qu'il va se passer. »

    Et je m'en moque bien, de toutes manières. Bon, d'accord, il ne prononça pas ces derniers mots, et pourtant, ils étaient bien au bord de ses lèvres.


.........................................................................................................................................



THIS IS A FIGHT TO THE DEATH




.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

WISE MINDS
wisdom is mother of safety



Date d'inscription : 15/08/2013
Petits mots : 142
Ft : Natalie Portman
Fiches : •• Fiche.
•• Liens.
Mythe : Gaïa
Conte : Wendy Darling, Peter Pan
Logement : Une grotte aménagée au milieu des montagnes.
Double compte : Delilah & Skye
Disponibilité :
  • Disponible


MessageSujet: Re: Wild and lonely || Arthur & Blue   Lun 28 Oct - 13:31


lullaby

Cela la fatiguait. Avoir une discussion avec Arthur était fatiguant pour Blue, dans tous les cas, mais dans la situation présente, c’était bien pire. Si elle l’écoutait, elle n’avait pas le droit de s’en vouloir, pas le droit d’être triste. Alors qu’elle avait provoqué le décès de, petit un, un de ses descendants, petit deux, un grand chef – même si un peu stupide accordons nous à le dire –, petit trois, un vrai dirigeant qui, malgré tout, maintenait à certains équilibre. Et puis, si Zeus avait « duré » aussi longtemps, c’était aussi sans provoquer de catastrophes chez les humains. Il punissait durement ceux qui le faisaient. D’accord, il pensait sérieusement à le faire, mais après tout, personne ne savait s’il n’allait pas revenir sur ses mots et ses actes.

Alors, oui, Blue était agacé de n’avoir pas le droit de prendre un tout petit temps pour elle pour compter les pertes et aller de l’avant. Arthur n’était pas foutu de penser que, si, quelqu’un prenait forcément des décisions et le destin ne tombait pas tout cuit dans la bouche ? Ce n’était pas la première fois qu’ils se retrouvaient dans cette situation, mais tout de même. Enfin, d’un autre côté, elle comprenait son attitude détestable envers Zeus, oui, après tout ce qu’il lui avait fait. Mais avait-il le droit d’être aussi détaché envers tous les autres ? S’il ne tenait pas à la vie et à la liberté, c’était son problème, il n’avait pas à infliger ça aux autres. Cependant, elle murmura, d’un ton très calme, un sourire compréhensif aux lèvres :

– Pour avancer, il faut forcément que quelqu’un prenne une décision.

Bon, d’accord, il ne comprenait pas cela. Eh bien tant pis. Elle allait avancer, et s’il voulait rester dans ses fabuleux Enfers à broyer du noir et resté ancré dans le passé, c’était tant pis pour lui. Néanmoins, alors qu’elle reculait légèrement, elle hocha doucement la tête et soupira profondément.

– Peut-être ne vois-tu pas que le temps ait compté de par notre immortalité, mais nous ne sommes pas les seuls en danger, dans cette situation. Combien de sang faudrait-il voir être versé avant quelqu’un réagisse ?

Cela n’avait rien d’un reproche, ou peut-être à propos de son inactivité qui lui tapait sur le système, d’accord. Mais sinon, elle voulut tapoter son épaule avant de reculer sans le faire et de songer que ce n’était pas une bonne idée. Alors, à nouveau, elle songea à tous ces êtres humains tous moins innocents les uns que les autres, mais purs de la présence de ces divinités qui étaient prêtes à leur faire payer le rejet sur des décennies. Sérieusement, il fallait que quelqu’un fasse quelque chose avant qu’un petit malin n’essaye de gagner le cœur de toute l’île avec des discours du genre « ils nous ont trahis, ils nous ont bafoué, ils ont cessé de croire en nous pour finalement nous ridiculiser, mais nous sommes bien plus puissants, nous sommes des dieux ! », elle le voyait venir gros comme une maison. Elle avait vécu assez longtemps pour savoir que, finalement, quand un tyran tombait, un autre le remplaçait. Et toujours pire. Ça valait pour les humains comme les dieux.

– J’en suis navrée, mais je ne pense pas que cette discussion soit très constructive. Et si tu veux aller jeter son venin sur Zeus, je suis certaine que des groupes entiers seraient ravis de t’accueillir parmi eux. Mais tu as choisis la mauvaise personne pour ce genre d’activités.



.........................................................................................................................................

Il y a longtemps, quelque chose s'est brisé dans mon coeur. Il était là, si fort, si confiant et courageux. Je n'étais que l'ombre d'un homme-enfant, effrayée par le passée, effrayée de ne pas avoir d'avenir. Alors je suis partie... Dans un long voyage en quête de ma foi. Et j'ai trouvé là bas la raison qu'il me manquait pour continuer à me battre : la paix. A n'importe quel prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Wild and lonely || Arthur & Blue   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wild and lonely || Arthur & Blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Baptême de Wild Cloud
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Un article pour le Roi Arthur !!!
» Blue max

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T H E || C H E R R Y || T R E E :: Blueleaf Island ❞ :: ϟ Plaines paisibles :: ϟ Grand lac-